youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

revolutionary ideas FB bannerFR

Taxe Tobin et protectionnisme : Le programme en trompe-l’oeil d’ATTAC

Si les adhérents d’ATTAC ont certainement des motivations et des idées politiques diverses, très nombreux sont ceux qui se sont tournés vers cette association dans l’intention de combattre le capitalisme. Cependant, le programme défendu par les fondateurs d’ATTAC s’inscrit dans une toute autre optique.

L’une des revendications principales d’ATTAC consiste dans l’instauration de la "taxe Tobin". Il s’agit d’une taxe extrêmement faible (inférieure à 1%) qui serait prélevée sur certaines transactions financières internationales. Monsieur James Tobin, l’économiste américain à l’origine de cette proposition, qui date des années 70, n’a rien d’un homme de gauche. Bien au contraire. Affichant une hostilité implacable au syndicalisme, aux idées socialistes et, de manière générale, à tout ce qui serait susceptible de nuire de quelque manière que ce soit au bon fonctionnement du capitalisme, Tobin a consacré sa vie à la défense acharnée des intérêts de la première puissance impérialiste du monde. A l’apogée de la guerre froide, il était un des conseillers du Président Kennedy. Il s’est distingué notamment en tant que fervent protagoniste de la politique du "blocus économique" des pays - et en particulier des pays pauvres et sous-développés - qui refusaient de se plier aux exigences des États-Unis. Ce moyen de pression a été mis en œuvre à de nombreuses reprises, depuis, comme c’est le cas en Irak à l’heure actuelle. Les conséquences humanitaires en sont absolument catastrophiques : on estime que plus d’un million d’irakiens, dont une majorité d’enfants en bas âge, sont morts en raison de l’embargo. Toujours est-il que, par une ironie du sort, et surtout en vertu de la myopie politique des principaux animateurs d’ATTAC, ce vieux réactionnaire se trouve aujourd’hui hissé malgré lui au rang de champion de la lutte mondiale contre l’injustice !