youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Socialist Fightback Student Web banner

Pakistan : la coalition n’est pas la solution !

Lors d’une conférence de presse organisée le lendemain des élections, au Pakistan, un groupe de sénateurs démocrates américains – y compris l’ancien candidat John Kerry – a déclaré que le résultat des élections était « très positif ». Ces « visiteurs » ont également promis d’augmenter l’aide américaine au Pakistan si le PPP et le PML-N de Nawaz Sharif formaient un gouvernement de coalition. En même temps, ils veulent que Musharraf reste président ! L’interférence américaine dans les affaires du Pakistan est désormais une norme. Ils dictent la politique de chaque régime.

Elections au Pakistan : la mère de toutes les fraudes

Avant les résultats des élections législatives, au Pakistan, le Président Musharraf est apparu à la télévision d’Etat pour demander que « la voix de la nation » et la « mère des élections » soit acceptées. Mais en fait, c’était la mère de toutes les fraudes. Même au regard des normes pakistanaises, la fraude était particulièrement massive. Du jour au lendemain, le peuple s’est fait voler sa victoire par les comploteurs d’Islamabad et de Washington.

Les résultats partiels, à la mi-journée du 19 janvier, donnent 87 sièges au PPP, 66 sièges au PML-N de Nawaz Sharif, 36 sièges au PLM-Q de Musharraf et 19 sièges au MQM. Le reste des sièges se partage entre de plus petits partis.

Pas de sang pour du pétrole ! Les troupes internationales hors du Tchad !

Fin janvier, les ministres européens des affaires étrangères ont donné leur feu vert à l’envoi des soldats de l’EUFOR au Tchad. D’après la ligne officielle, cette opération militaire, emmenée par l’impérialisme français, a pour objectif de protéger les camps de réfugiés, dans le pays. En réalité, la France et ses alliés soutiennent ouvertement le régime du dictateur Idriss Déby dans la guerre contre le Soudan et différents groupes rebelles.