youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Socialist Fightback Student Web banner

Maroc : le Rif se soulève à nouveau

Rif soulève juin2017Le régime marocain réprime durement le Rif en révolte. Vendredi 26 mai, les croyants de la mosquée d’Al-Hoceïma ont été surpris et offensés en entendant les sermons des chefs religieux. 

Crise politique en Afrique du Sud

Zuma must goDepuis début avril, des manifestations réclament le départ du président sud-africain Jacob Zuma. De nombreuses voix s’élèvent dans ce sens. Certains patrons ont même donné des jours de congé payé à leurs salariés – à condition qu’ils aillent manifester. L’African National Congress (ANC), le parti de Zuma, est au cœur de cette crise politique sans précédent. La moitié de sa direction restreinte, dont le vice-président Cyril Ramaphosa, demande la démission de Zuma. Le prétexte de cette explosion de colère a été le limogeage, par Zuma, du ministre des Finances Pravin Gordhan, le 30 mars dernier.

Afrique du Sud : la lutte étudiante contre le gouvernement de l’ANC

Fees must fall - ANC - Afrique du SudLe mouvement de protestation contre les frais de scolarité a éclaté au mois d’octobre de l’année dernière, dans une université. Il est devenu entre-temps le plus grand mouvement révolutionnaire de la jeunesse sud-africaine depuis la fin de l’apartheid. Le parallèle est souvent fait avec les violentes grèves étudiantes de Soweto, en 1976, alors que de nombreux jeunes Sud-africains manifestaient contre la politique raciste de l’apartheid.

 

« Bienvenue au Maroc, ici nous broyons les gens ! »

Manif Maroc Mouhcine KikriOutrés, des dizaines de milliers de Marocains sont descendus dans les rues le weekend dernier, après qu’un vendeur de poisson ait trouvé la mort, broyé par un camion poubelle alors qu’il tentait de récupérer sa marchandise confisquée par la police locale. Des images du corps broyé, gisant dans le camion, ont été postées sur les réseaux sociaux et ont déclenché une vague de réactions indignées.

Maroc – Appel à la solidarité contre la répression des professeurs stagiaires

Maroc Répression contre professeurs stagiairesLe jeudi 7 janvier 2016 sera pour les Marocains le « Jeudi Noir ». Depuis plusieurs semaines, les professeurs stagiaires manifestaient pacifiquement pour protester contre deux décrets gouvernementaux.  20 000 professeurs stagiaires ont donc manifesté jeudi dernier à Casablanca, Tanger, Marrakech, Fès, Oujda et Inezgane. Ils ont été accueillis par des barrages de policiers armés de matraques. Dans la seule ville d'Inezgane, 100 étudiants ont été blessés (dont 37 dans un état critique). Les chiffres sont de la même ampleur dans toutes les autres villes du pays.