youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Socialist Fightback Student Web banner

Le chaos au Moyen-Orient et le rôle des impérialistes

syrieLe Moyen-Orient est aujourd’hui plongé dans un chaos sans nom. De la Syrie au Yémen, de la Libye à l’Irak, la région est dévastée par des guerres civiles et les interventions des grandes puissances impérialistes. Celles-ci, Etats-Unis en tête, ne maitrisent plus les monstres islamistes qu’elles ont elles-mêmes créés. Les derniers mouvements sur cet échiquier infernal – l’intervention russe en Syrie et le retour au premier plan de l’Iran – constituent une étape de plus vers un nouvel « équilibre » régional, caractérisé par une instabilité et des guerrespermanentes. On assiste aussi, en réaction, à un développement spectaculaire de la lutte de classes dans certains pays – et au soulèvement armé du peuple kurde en Syrie. Quelles logiques sont à l’œuvre dans la région et quelles perspectives s’offrent aux peuples du Moyen-Orient ?

 

Turquie : la sanglante campagne électorale d’Erdogan

L’attentat qui a frappé une manifestation pour la paix à Ankara, le 10 octobre dernier, a fait plus d’une centaine de morts et plusieurs centaines de blessés. C’est l’attaque terroriste la plus meurtrière de l’histoire de la Turquie. Comme si cela ne suffisait pas, immédiatement après l’attentat, la police a reçu l’ordre de charger les manifestants avec des grenades lacrymogènes et des canons à eau. Quelques heures après, le premier ministre a accusé les manifestants d’avoir organisé eux-mêmes l’attentat pour inciter la population à se soulever contre l’Etat.

Le massacre de Suruç : un crime odieux par la faute d’un régime odieux

Un massacre a eu lieu lundi 20 juillet, à Suruç, district du sud de la Turquie : une énorme explosion en plein milieu d’un rassemblement de la Fédération des Associations des Jeunes Socialistes (SGDF), réunis au Centre Culturel d’Amara. Au moins 300 jeunes militants auraient été présents au moment de la déflagration, et les premiers bilans font état d’au moins 30 morts et d’une centaine de blessés. Ces chiffres pourraient être revus à la hausse dans les jours qui viennent.

Kobané menacé de massacre. Combattre l’impérialisme ! Défendre les Kurdes !

Les forces de l’Etat Islamique (EI) harcèlent la ville de Kobané, à la frontière turco-syrienne. Des milliers de Kurdes sont passés en Turquie dans le but d’en rapporter des armes et des fournitures. Mais l’armée turque, à la frontière, les en empêche. Sous les yeux du monde entier, la population de Kobané est menacée d’un effroyable bain de sang.