youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Socialist Fightback Student Web banner

Les libéraux majoritaires : La charte rejetée, l’austérité à venir

quebec-couillard

Moins de deux ans après s’être fait montrer la porte du pouvoir, le Parti libéral du Québec est  revenu à la tête du gouvernement avec une victoire écrasante lors des élections provinciales. Avec plus de 1.7 millions de votes (41% du total), les libéraux ont raflé 70 sièges des 125 à l’Assemblée nationale. La campagne de 33 jours commença avec la Première ministre Pauline Marois confiante que le Parti québécois formerait un gouvernement majoritaire. Au lieu de cela, les élections se terminèrent avec Pauline Marois perdant son siège et le Parti québécois ramassant juste un peu plus de 1 million de votes (25% du total), son pourcentage le plus bas depuis 1973. Les travailleurs et la jeunesse sentent aujourd’hui la menace planer, alors que les souvenirs du gouvernement de Jean Charest leur reviennent en mémoire. Bien sûr, la charte a été défaite, mais l’austérité est plus que jamais à l’agenda.

Le 3 avril : combattons l'austérité, combattons pour le socialisme!

En réaction au budget déposé en février 2014 par le Parti québécois, l’Association pour Solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) a décidé de reprendre la rue pour signifier son opposition aux mesures d’austérité que le Parti québécois a mises et souhaite mettre en place. C’est pourquoi le 3 avril prochain se tiendra une manifestation nationale contre l’austérité. Celle-ci débutera à 14h à la Place Émilie-Gamelin, au centre-ville de Montréal.

Élections Québécoises 2014 : Contre l’austérité et la charte!

À peine 18 mois suivant la dernière élection, les électeurs québécois se rendront aux urnes le 7 avril prochain. Le gouvernement du Parti Québécois, avec sa position minoritaire qui l’a freiné dans presque toutes ses décisions, souhaite atteindre la majorité qu’il n’a pas réussi à obtenir en automne 2012. Puisque le PQ a gagné 10 points dans les sondages en moins d’un an, cela devient de plus en plus possible. Mais que signifie cette élection pour les travailleurs et la jeunesse aujourd’hui ?

Où va l’Ukraine ?

La chute de Ianoukovytch ne marque pas la fin du drame ukrainien. Plus de vingt ans après la chute de l’URSS et l’avènement de « l’indépendance nationale » de l’Ukraine, ce pays potentiellement prospère sombre dans un abîme de souffrances. L’économie s’effondre. Une clique d’oligarques pille le pays et vit dans une opulence obscène. Ils sont les véritables maîtres de l’Ukraine.

 

Un grand enthousiasme marque l'École marxiste d'hiver 2014

Samedi et dimanche les 15 et 16 février dernier se tenait la cinquième édition de l’École marxiste d’Hiver à l’Université de Concordia, à Montréal, à laquelle ont participé environ 60 personnes. Organisée par des supporteurs de Fightback (Canada), La Riposte (Québec) et la Workers’ International League (États-Unis), cette école fut certainement un franc succès. Des militants et militantes sont venus d’Ottawa, de Toronto, de New York et de Boston pour rejoindre les camarades de Montréal pour des discussions enthousiastes durant toute la fin de semaine. Comme le veut la nouvelle tradition instaurée l’an passé, les discussions ont eu lieu en français et en anglais à l’aide de la traduction simultanée. Cela permet de souligner la solide unité entre les camarades anglophones et francophones.