youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Socialist Fightback Student Web banner

La récente élection dans la circonscription de Toronto-Centre offrait au NPD une excellente opportunité de commencer une riposte aux coupures et attaques promises par les Libéraux de Dalton McGuinty. Comme nous l’avons déjà écrit, les Libéraux ont annoncé des attaques aux emplois du secteur publique et des services pour faire balancer de leur déficit massif de $25 milliards de dollars en Ontario. Même si le NPD n’a pas emporté l’élection, il y avait cependant plusieurs signes indiquant que si le parti adopte la plateforme et les slogans appropriés il pourrait jouer un rôle majeur dans l’organisation d’une résistance aux attaques patronales.

Le candidat Libéral, ancien maire de Winnipeg Glen Murray, a gardé la circonscription avec environ 45% des votes. Cathy Crowe, candidate du NPD, a fini en deuxième et a obtenu 33% des votes. Cela indique un pas en avant majeur pour le NPD puisqu'ils ont presque doublé leur pourcentage de votes depuis les élections de 2007 et ont surpassé haut la main les votes des conservateurs dans la circonscription. De plus, les Libéraux ont été contraint d'y mettre tout un effort pour faire élire Murray, un candidat vedette, dans un des bastions majeurs des Libéraux en Ontario. Le Toronto Star a noté la « l'inconfort marqué » des officiers Libéraux face aux résultats des élections.

Le Toronto-Centre est une circonscription de contraste financier extrême. Au nord se trouvent les manoirs Rosedale, où vivent des gens parmi les plus riches au Canada. À l’ouest se sont plutôt les condos du centre-ville sur la rue Bay. Par contre, la circonscription comprend aussi des quartiers comme L'Esplanade, St. Jamestown, et Regent Park, qui sont caractérisés par des logements sociaux, des coopératives de logement et de gens pauvres. Récemment, cette région a connu un embourgeoisement croissant. La construction de condos a remplacé plusieurs unités de logements sociaux et a déplacé leurs locataires.

Une partie du succès connu par le NPD dans cette élection peut être attribué au recrutement de Crowe comme candidate. Connue par la population comme une “infirmière de rue”, Crowe a une histoire d’activisme en venant en aide aux sans-abris et en combattant pour des soins de santé plus accessibles aux Torontois appauvris. Lors de cette élection, la campagne électorale du NPD a débuté en sous-lignant la personnalité de Crowe. Mais, suite aux pressions venant de la communauté et de la jeunesse activiste afin souligner les véritables questions sociales, ils ont alors mis de l'avant une plateforme d’augmentation des logements sociaux, d’amélioration de l’accessibilité des soins de santé, en faveur de la sauvegarde d'un hôpital local, en opposition à la privatisation et l’implantation d'une taxe de ventes harmonisé (TVH) des Libéraux.

Une autre raison pour le succès du NPD dans cette élection fut la participation active de jeunes ouvrières et ouvriers qui ont activement appuyé la campagne de Crowe. Encouragés par ce qu'ils percevaient comme une campagne orientée vers le bas qui remettait en question les problèmes des personnes de classe ouvrière, un nombre important de jeunes de l'Esplanade ont fait du porte à porte massivement dans leur communauté. Pour plusieurs de ces jeunes, organisés par le Groupe Communautaire de l'Esplanade, c’était la première fois qu’ils s’impliquaient dans la politique électorale et dans le NPD. Plusieurs jeunes ont expliqué, “Cathy Crowe est une membre de notre communauté et contrairement à certaines campagnes vagues que le NPD a mené dans le passé, elle parle des questions importantes et elle se bat pour notre communauté.”

Pendant ce temps, un groupe de jeunes activistes du NPD ont lancé un nouveau club jeunesse visant à mobiliser les jeunes travailleurs Torontois. Les Jeunes Nouveau Démocrates de Toronto (JNDT) ont invité Crowe et la chef du NPD en Ontario, Andrea Horwath, pour parler à leur premier événement et ont organisé un porte à porte massif dans la circonscription. Le JNDT et le Groupe Communautaire de l'Esplanade ont tous-deux organisés une réunion à l’hôtel de ville pour encourager les ouvriers et la jeunesse de la circonscription à voter, à s’impliquer dans leur communauté et à s’impliquer dans le NPD. Au même moment, plusieurs personnes à l’hôtel de ville ont indiqué que les gens de classe ouvrière doivent se battre pour transformer le NPD en un parti d’activisme communautaire. Le monde en a assez de l'électoralisme qui “cogne à votre porte à tous les quatre ans” qui a dégoûté plusieurs personnes de la classe ouvrière. Ce nouvel engagement de la part de la jeunesse a été noté par les médias: le Star a fait un commentaire sur la manière dont la campagne électorale de Crowe avait des “foules de jeunes” volontaires.

Par contre, la campagne du NPD devait aller plus loin. La campagne officielle du NPD était réticente à déployer un programme reflétant mieux les besoins de la population de la circonscription, par peur d'être vus comme étant trop “radicaux”. Trop d’efforts ont été mis sur les condos dans la circonscription, au lieu de cibler les quartiers ouvriers, même si plusieurs de ces personnes ont une tradition de ne pas voter. Même si le NPD a obtenu un bon pourcentage, le taux de participation était de moins de 30%. Lors de plusieurs processus électoraux, le Canada continue d'avoir de très faibles taux de participation résultant de l'absence d’une direction pouvant inspirer des gens de classe ouvrière à voter. Souvent, plusieurs personnes se sentent désabusé par les élections et la politique en général parce qu’ils sentent qu’il n’y a pas de vraies alternatives au système politique basé sur la corruption, les chicanes, et les favoritisme envers les patrons.

Nous faisons face à des coupures massives et à des attaques visées sur les ouvriers et la jeunesse en Ontario et le NPD doit se placer à la tête d’un mouvement combattant les coupures et les privatisations. Les résultats de Toronto-Centre montrent que le parti peut être bien placé s’il met de l'avant un programme qui répond aux attaques des Conservateurs et des Libéraux et s’il se mobilise activement au sein des communautés de la classe ouvrière.