youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Socialist Fightback Student Web banner

Québec

Les patrons ont leurs partis, Québec solidaire doit devenir le nôtre

Le premier ministre Jean Charest a lancé des élections pour le 8 décembre contre la grogne de certains des chefs libéraux, qui sont inquiets que ça pourrait être un gros pari pour leur parti. La réalité est que Charest n’a pas d’autre choix. Retarder ces élections davantage aurait eu comme effet de créer de pires conditions pour le parti au pouvoir. L'économie du Québec ne peut pas défier la pesanteur. Nous avons débrayé une falaise avec le reste du monde, et Charest veut avoir des élections avant que nous réalisions collectivement ce qui est passé.

Cette élection, cassez les liens avec les patrons, Qu’ils soient francophones ou anglophones

La campagne fédérale entre la dernière semaine, les sondages sont proches et les Québécois – ainsi que les travailleurs et travailleuses partout au Canada – attendent les résultats des élections du mardi prochain avec inquiétude. Les porte-paroles du Québec Solidaire (QS) ont lancé l’appel aux Québécois et Québécoises de battre les Conservateurs, et la Confédération des Syndicats Nationaux (CSN) appelle à un vote stratégique pour arrêter Stephen Harper. C’est clair que les Conservateurs, représentants du grand capitalisme, doivent être vaincu. Les Libéraux ne représentent rien plus que la domination corporative du Québec et du Canada, d’où ils refusent d’annuler les coupures de $50 Milliards des impôts corporatifs de Stephen Harper. Donc, les instances de nos syndicats et QS appuient-ils tacitement le Bloc Québécois (BQ)? Est-ce vraiment la direction pour les socialistes du Québec?