youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Appel à la solidarité : travailleurs-euses, étudiant-es

La CSN a lancé une invitation à ses membres pour faire du piquetage symbolique le mardi 1er mai, et ce, en appui à la grève des étudiantes et des étudiants. Une telle démarche devrait être un mot d’ordre pour toutes les centrales syndicales du Québec. En effet, durant les débats soulevés dans le cadre de la grève étudiante, les travailleuses et travailleurs du secteur de l’éducation ont fait preuve d’une grande solidarité avec les étudiants. Tendance marxiste internationale (TMI) croit que la question de la hausse des droits de scolarité ne devrait pas être écartée d’un débat social plus large sur l’avenir du Québec.

Voilà pourquoi, nous encourageons les étudiants-es à profiter de cette occasion pour entrer en contact avec les travailleurs et sortir de l’isolement dans lequel le gouvernement et les médias de masse veulent les plonger. Ensemble, investissons les lignes de piquetage pour bâtir en cette date symbolique du 1er mai de nouvelles voies pour la lutte populaire.

Travailleurs-euses, étudiant-es même combat !

Les cols bleus de Laval en gréve

Le 11 avril, à 12h, les cols bleus de Laval sont entrés en grève. Le mandat de grève avait été accordé à leur syndicat avec un appui à 96%, le 29 février dernier.

Un autre coup dur pour les travailleurs et travailleuses du Québec

L’année 2011 aura été une année particulièrement difficile pour des milliers de travailleurs et travailleuses québécois. Les lois de retour au travail, les fermetures d’usines et les défaites syndicales ont été abondantes.

200,000 en grève contre la hausse

Plus de 200,000 étudiants québécois ont fait la grève jeudi le 10 novembre, pour protester contre l’augmentation des frais de scolarité mise en œuvre par le gouvernement Libéral. Le Premier ministre Jean Charest propose d’augmenter les frais d’éducation universitaire de 1,625$, sur une période de cinq ans, soit la plus grande augmentation des frais de scolarité de l’histoire de la province. Combiné à la hausse antérieure imposée par le gouvernement Charest, cela correspond à une augmentation de 125% des frais que les étudiants québécois devront payer afin d’avoir accès à l’université. Cette annonce suscite une vive indignation chez les québécois, comme la grève étudiante en témoigne.