youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Socialist Fightback Student Web banner

La naissance du mouvement ouvrier britannique (1800 -1850)

A partir de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, la révolution industrielle et la concentration des terres entre les mains des grands propriétaires ont complètement transformé la société britannique. Privée de moyens de subsistance, la population rurale se ruait en masse vers les villes. Entre 1801 et 1831, la ville de Manchester est passée de 90 000 à 237 000 habitants, celle de Leeds de 53 000 à 123 000.

Un classique du marxisme : Réforme sociale ou révolution ? de Rosa Luxemburg

A la fin du XIXe siècle, le Parti Social-démocrate Allemand (SPD) était l’orgueil de la IIe Internationale. Fort de plusieurs centaines de milliers de membres, il organisait et éduquait la classe ouvrière de l’Empire d’Allemagne par des centaines de canaux différents : des journaux (plusieurs quotidiens et hebdomadaires), des syndicats, des associations de femmes, des écoles ouvrières ou encore des clubs sportifs ouvriers. La base théorique qui guidait son action, du moins officiellement, était le socialisme scientifique développé par Marx et Engels.

Léon Trotsky : vie et luttes d’un révolutionnaire

Il y a 70 ans, le 20 août 1940, Trotsky était assassiné par un agent de Staline, au Mexique. A cette occasion, nous publions ci-dessous un article d’Alan Woods qui date de 1988.

Le 26 août 1879, quelques mois avant la naissance de Trotsky, un petit groupe de révolutionnaires de l’organisation terroriste secrète Narodnaya Volya (la Volonté du Peuple) prononçait la condamnation à mort d’Alexandre II, Tsar de Russie. Ainsi débuta une période de luttes héroïques, menées par un petit nombre de jeunes contre le puissant appareil d’Etat, et qui allait culminer, le 1er mars 1881, dans l’assassinat du Tsar. Ces jeunes intellectuels et étudiants, qui haïssaient la tyrannie, étaient prêts à donner leur vie dans la lutte pour l’émancipation des masses, mais s’imaginaient qu’il était nécessaire de provoquer la mobilisation du peuple au moyen de la « propagande par l’action ». Cependant, leurs efforts n’aboutirent à rien. Loin de susciter un mouvement de masse, les actions terroristes provoquaient l’effet inverse : elles renforçaient l’appareil répressif de l’Etat, isolaient et démoralisaient les cadres révolutionnaires - et provoquèrent finalement la destruction complète de l’organisation « populiste » Narodnaya Volya.

La théorie de la révolution permanente

Dans les années précédant la révolution de 1917, la question de la nature de la future révolution russe était vivement débattue, au sein du Parti social-démocrate russe (POSDR). Les divergences concernaient le rôle que la classe ouvrière serait appelée à jouer, dans la révolution. La théorie de la « révolution permanente », élaborée et défendue par Léon Trotsky à partir de 1904, s’est avérée être une anticipation brillante du processus réel qui s’est déroulé en Russie – tout d’abord lors de la tentative révolutionnaire de 1905, puis lors de la révolution de 1917. Depuis, cette théorie est l’une des pierres angulaires du marxisme.