youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Aidez-nous à construire les forces du marxisme au Québec et au Canada!
Abonnez-vous au journal La Riposte socialiste dès maintenant!

revolutionary ideas FB bannerFR

La lutte pour le 15$ : une analyse marxiste

15Le mouvement FightFor15, qui milite pour la hausse du salaire minimum à 15$ l’heure pour les travailleurs américains, s’est désormais propagé au Québec. La FTQ lançait au cours de cette année sa campagne #MINIMUM15, qui sera suivie par les autres grandes centrales syndicales québécoises, la CSN et la CSQ, ainsi que par Québec solidaire. Les syndicats et les différents groupes sociaux ont affirmé aujourd'hui vouloir remettre cette revendication à l'agenda, à un an des élections provinciales. En réponse au mouvement, des intellectuels libéraux et idéologues de la classe dirigeante ont prédit une catastrophe si une telle hausse de salaire avait lieu. Qu'en est-il vraiment?

La bataille de Charlottesville et la menace du fascisme

Les événements violents du 12 août dernier à Charlottesville, en Virginie, avec des batailles de rue entre les forces de l’extrême droite américaine et un large contingent de contre-manifestants, marquent une nouvelle étape dans le processus de polarisation politique qui se développe en Amérique du Nord.

 

2016 : La mort du libéralisme

16699877 10208383203480704 1368434296 nLa crise du capitalisme a créé des conditions qui diffèrent complètement de celles qui existaient pendant les quatre décennies ayant suivi la Deuxième Guerre mondiale. Pendant cette période, les forces productives des pays capitalistes ont connu leur plus forte croissance depuis la Révolution industrielle. C’est sur ce terrain qu’ont fleuri les « valeurs libérales » tant vantées. C’était l’âge d’or du réformisme. Mais la période actuelle est celle non pas des réformes, mais des contre-réformes. C’est la conséquence d’un système capitaliste en crise ayant atteint ses limites.

Le capitalisme abandonne la jeunesse

FXC106(2)369358_hd.jpgLe 22 octobre dernier, le ministre fédéral des Finances Bill Morneau affirmait que les jeunes Canadien-nes devraient s’habituer à des emplois mobiles, aux contrats temporaires et à effectuer plusieurs changements de carrière dans leur vie professionnelle. Plus d’un an après son élection, le gouvernement libéral du Canada ne peut plus mentir à sa jeunesse, la promesse des voies ensoleillées n’est pas possible; le capitalisme d’aujourd’hui n’a que la précarité à lui offrir.

Le populisme de droite et l’échec du libéralisme

L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis inquiète. Le déploiement dégoûtant d’agressions, d’actes de vandalisme et de messages à caractère xénophobe suite à la victoire du clown réactionnaire indique que les pires éléments de la société relèvent la tête. Le choc est grand au Québec et au Canada. Avec la montée de la droite en Europe aussi, nombreux sont ceux et celles, particulièrement chez les personnes issues de groupes opprimés, à regarder avec crainte ce qui se déroule de l’autre côté de la frontière. Et, bien que l’extrême droite ne nous pose pas de menace existentielle immédiate, il serait une erreur de croire que le populisme de droite à la Trump est un phénomène propre aux États-Unis et que le Québec et le Canada vivent dans une forteresse de libéralisme inébranlable.