youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

revolutionary ideas FB bannerFR

États-Unis, Corée du Nord : vers une guerre nucléaire?

Coree USA« Rocket-Man » (homme-fusée), « vieux fou » : les insultes fusent entre Donald Trump et Kim Jong-un. Le 8 août dernier, au lendemain du 72e anniversaire des bombardements nucléaires de Hiroshima et Nagasaki, Donald Trump a promis à la Corée du Nord « le feu et la fureur tels que le monde n’en avait jamais vus » en cas de « nouvelle menace » contre les États-Unis. Pyongyang lui a répondu le 29 août, puis le 15 septembre, par le lancement de deux missiles de très longue portée, capables de toucher la Californie. Le 23 septembre, des bombardiers américains ont longé la côte orientale au nord du pays, du jamais vu depuis la Guerre de Corée. Sommes-nous au bord d’un conflit nucléaire ? Rien n’est moins sûr.

Le massacre des Rohingyas et le vrai visage du libéralisme

RohingyasEn Birmanie (Myanmar), des milliers de Rohingyas ont été massacrés, ces derniers mois, au cours d’une brutale campagne de nettoyage ethnique orchestrée par le gouvernement. Au sommet de cette horreur, on trouve donc l’ex-égérie des médias occidentaux, la lauréate du prix Nobel de la paix, Aung San Suu Kyi, qui est à la fois Conseillère spéciale de l’Etat birman, porte-parole de la présidence et ministre des Affaires étrangères.

Catalogne : déclaration de la TMI sur le référendum d'indépendance

Elections catalogne 2015Nous publions ci-dessous une déclaration de la Tendance Marxiste Internationale sur la crise en Espagne. Le référendum d’indépendance de la Catalogne met à l’épreuve le régime espagnol de 1978. Il rencontre une répression féroce de la part de ce dernier. La TMI soutient le droit à l’autodétermination du peuple catalan.

Belgique : la déroute du PS, la percée du PTB et la lutte pour le socialisme

PTBNous vivons véritablement une époque de changements brusques et de tournants soudains. La Belgique, pays où la vitesse des changements se mesurait naguère en années, voire en décennies, n’échappe pas à ce processus. Le résultat du dernier sondage publié dans l’Echo reflète  un mouvement caractéristique des temps de tempête politique. Pour la première fois, le Parti du Travail de Belgique (PTB) est donné premier parti en Wallonie, troisième à Bruxelles ; grâce à une percée plus modeste mais nette en Flandre, le parti de Raoul Hedebouw pourrait devenir le premier parti de Belgique.