youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Aidez-nous à construire les forces du marxisme au Québec et au Canada!
Abonnez-vous au journal La Riposte socialiste dès maintenant!

revolutionary ideas FB bannerFR

France : Emmanuel Macron, « en marche » vers la régression sociale

Selon ses propres dires, Emmanuel Macron ne serait « ni de droite, ni de gauche ». Cette posture transcendantale avait pour objectif d’attirer des électeurs confus de tous les bords. Il y est parvenu – grâce à la profonde crise du PS et des Républicains. Mais lorsqu’on analyse à la fois le parcours et le programme de Macron, il ne fait aucun doute que le probable futur président de la République est de droite, c’est-à-dire un défenseur des intérêts de la classe dirigeante et un ennemi acharné de notre classe.

Brésil : à la veille d’une grève générale, des scandales de corruption affaiblissent le gouvernement Temer

De nouvelles révélations montrent que la corruption coule dans les veines de la politique brésilienne. Une enquête portant le nom « Opération Lava Jato» - un réseau de blanchiment d'argent et de corruption lié à l'entreprise publique Petrobras et à un certain nombre de politiques - est en cours depuis 2014. Pas plus tard que la semaine dernière, cette enquête a mené à une nouvelle vague d'accusations contre d’autres membres du Congrès. Tous les partis politiques sont impliqués dans le scandale. La gangrène de l’Etat brésilien est claire pour tout le monde.

Politique internationale: orages à l'horizon

L’isolationniste Trump a effectué un changement de cap. Plutôt que sa promesse de demeurer hors du conflit au Moyen-Orient, il a profité de l’indignation suscitée par une attaque chimique sur des civils dans la région de Khan Shaykhun en Syrie pour envoyer 59 missiles de croisière contre une base aérienne du gouvernement syrien. La Maison-Blanche a rapidement déclaré que cette action envoyait un message clair non seulement à Assad, mais au monde entier.

Élections françaises: Qualification de la brute et du banquier - Mobilisation dans la rue et pour les élections législatives !

Les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle ouvrent une nouvelle phase de la crise politique en France. Comme en avril 2002, le deuxième tour opposera la droite à l’extrême droite. Mais bien des choses ont changé depuis 2002. La crise économique de 2008 est passée par là. La probable victoire d’Emmanuel Macron, dans deux semaines, ne débouchera pas sur la relative stabilité politique dont Chirac avait bénéficié dans la foulée de sa victoire en mai 2002. La recomposition à l’œuvre sur l’ensemble de l’échiquier politique ouvre une période d’incertitude et d’instabilité majeures. Les élections législatives de juin en seront la première illustration. Rien ne garantit qu’elles donneront au chef de l’Etat une majorité parlementaire solide.

 

France : À propos du « phénomène » Macron

Ils ont beau s’en défendre, les grands médias penchent vers Emmanuel Macron. Sur les chaines d’information – c’est-à-dire de propagande – en continu, les journalistes, sondeurs et autres « experts » abandonnent souvent leur prétendue « objectivité » pour donner des conseils enthousiastes à l’ancien ministre de l’Économie.