youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Aidez-nous à construire les forces du marxisme au Québec et au Canada!
Abonnez-vous au journal La Riposte socialiste dès maintenant!

revolutionary ideas FB bannerFR

Les marxistes et la révolution vénézuélienne

Cet article a été écrit par le théoricien marxiste Alan Woods en mai 2004. Depuis, la révolution vénézuélienne a franchi une nouvelle étape, avec les premières nationalisations, la radicalisation de la réforme agraire et le débat sur le socialisme impulsé par Chavez lui-même. Cependant, ce texte - qui d’ailleurs anticipe sur ces développements - conserve toute son actualité. Il explique la façon dont les marxistes doivent intervenir dans une révolution comme celle qui se déroule au Venezuela. C’est grâce à ces idées que nos camarades du Courant Marxiste Révolutionnaire, au Venezuela, développent une influence et une autorité sans cesse croissantes au sein du mouvement bolivarien.

« Ceux qui espèrent voir une révolution sociale " pure " ne la verront jamais. Ces gens parlent sans cesse de révolution, sans comprendre ce qu’est une révolution. » (Lénine)

Il existe toutes sortes de marxistes : certains ont beaucoup lu, d’autres moins. Certains ont pris la peine de pénétrer l’essence de la méthode marxiste, d’étudier sérieusement la dialectique, cependant que d’autres n’en ont qu’une connaissance superficielle, et se contentent d’un déterminisme économique vulgaire qui, bien qu’il puisse servir à des fins d’agitation, est en fait étranger au marxisme.

Que signifie l’invasion de Gaza ?

A la Conférence d’Annapolis, en novembre 2007, à l’initiative de George W. Bush, un plan avait été élaboré qui était supposé déboucher sur un accord entre Israéliens et Palestiniens. A peine un an plus tard, ce plan de paix est en ruines. La classe dirigeante israélienne a concentré toute sa puissance militaire pour pulvériser Gaza. De nouveau, la guerre embrase la région.

L’invasion a été précédée d’une intense campagne de bombardements, qui a considérablement désorganisé les forces du Hamas. Elle a également détruit la plupart des infrastructures et tué un grand nombre de Palestiniens, souvent des citoyens ordinaires – hommes, femmes et enfants qui n’ont rien à voir avec le Hamas.

Les dirigeants du monde occidental protestent contre la violence et demandent un cessez-le-feu. Mais c’est pure hypocrisie. George Bush est le plus grand terroriste au monde. Les Etats-Unis et leur Coalition ont tué beaucoup plus de civils en Irak et en Afghanistan que les Israéliens à Gaza. Ils n’ont absolument aucune autorité morale pour condamner les horreurs de la guerre. Et pourtant, ces gens réclament le droit de poser devant les caméras de télévision et de juger les autres.

Les élections au Venezuela

Le dimanche 23 novembre, les Vénézuéliens sont appelés à voter pour renouveler les gouvernements régionaux et plus de 300 conseils municipaux. C’est l’une des élections les plus importantes de l’histoire du Venezuela. Le résultat aura un profond impact sur l’avenir de la révolution bolivarienne.

Si l’opposition remporte ces élections, elle utilisera son contrôle de régions clés pour intensifier sa campagne contre le gouvernement central. Elle pourrait chercher à imiter la stratégie de l’oligarchie bolivienne et réclamer l’autonomie d’Etats riches tels que Zulia (ce qu’elle a déjà commencé à faire). Dans le contexte actuel de crise économique, la victoire de la droite se traduirait par des coupes sombres dans les conditions de vie de la majorité. A l’inverse, si les Chavistes l’emportent, les masses seront encouragées et l’opposition démoralisée. Ce serait un nouveau virage à gauche de la révolution.

Rébellion à Oaxaca (Rapport des activités)

Le 17 et 21 novembre, Action Créative et La Société Bolivarienne du Québec / Hands Off Venezuela, avec le soutien de la Casa CAFI et MAS Concordia, ont organisé deux conférences afin de rappeler et de revivre l'expérience de la lutte des peuples d'Oaxaca, avec la présentation de Gustavo Vilchis, photographe et militant des droits de l'homme à Oaxaca.

Les Révolutions de l'Amérique latine en solidarité avec le peuple palestinien. Les peuples du Venezuela et la Bolivie ont maintenant besoin de votre solidarité

Le 6 janvier, Hugo Chávez a expulsé l'ambassadeur d'Israël au Venezuela en solidarité avec le peuple de Gaza. La semaine suivante, Evo Morales a fait exactement la même chose. Cela fait de la Bolivie et du Venezuela les deux seuls pays au monde à rompre leurs liens diplomatiques avec le gouvernement impérialiste d'Israël. Alors que les dirigeants de tous les autres pays et l'ONU font des pleurs de crocodile, Chávez et Evo, avec le soutien de leurs peuples, ont eu le courage de prendre des mesures audacieuses. Pourquoi? Parce qu'en ce moment, au Venezuela et en Bolivie, les flammes de la Révolution font rage. La Révolution tente maintenant de libérer les peuples de l'Amérique Latine des griffes de la pauvreté et du capitalisme.