youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Aidez-nous à construire les forces du marxisme au Québec et au Canada!
Abonnez-vous au journal La Riposte socialiste dès maintenant!

L'impact de la crise économique en Espagne

L’Espagne est l’un des pays européens les plus touchés par la crise. Il y a à peine quelques mois, le gouvernement Zapatero refusait de parler de crise. Aujourd’hui, l’économie espagnole est officiellement en récession, et la sortie de ce sombre tunnel n’est pas seulement lointaine : elle n’est pas distinguable.

La flambée du chômage illustre cette situation. Les chiffres de 2008 étaient mauvais ; ceux du début de l’année 2009 sont catastrophiques. D’après l’EPA (Enquête de Population Active), il y avait 3,2 millions de chômeurs en 2008, soit 1,2 million de plus qu’en 2007. Pour des milliers de familles, les fêtes de Noël 2008 furent très amères : la moitié de ces 1,2 million de salariés ont perdu leur emploi au cours du dernier trimestre 2008. Or, sur le seul mois de janvier, 200 000 emplois ont été supprimés ! C’est le plus mauvais chiffre jamais enregistré. Ces chiffres sont dramatiques pour des milliers de foyers espagnols, surtout lorsqu’on sait que 827 200 foyers ne reçoivent ni salaire, ni aide ou allocation de l’Etat.

Grève à Lindsey : la presse « jaune » à l’œuvre

Les syndicalistes britanniques sont habitués à l’hostilité des médias. Les travailleurs en grève sont constamment présentés comme des « preneurs d’otages » et des saboteurs de l’économie nationale. L’objectif de cette propagande est d’isoler et de démoraliser les grévistes. Les ouvriers du bâtiment travaillant sur le site de la raffinerie pétrolière de Lindsey ne pouvaient donc pas compter sur le soutien de la presse « jaune », dans leur lutte pour défendre leur convention collective et leurs conditions de travail. Mais cette fois-ci, les tabloïds à scandale et les chaînes de télévision sont descendus plus bas que jamais, dans la manipulation de l’opinion publique. En effet, ils ont sciemment cherché à présenter la grève comme ayant une connotation raciste, comme une lutte contre des travailleurs étrangers et pour la défense des emplois « britanniques ».

Le 27e Congrès des marxistes pakistanais

« Inqlab ! Inqlab ! Socialist Inqlab ! » – Révolution ! Révolution ! Révolution socialiste ! C’est sur ces slogans, dans une ambiance surchauffée, que s’est ouvert le 27e Congrès de la tendance marxiste pakistanaise, The Struggle (La Lutte), le 27 mars dernier. Au total, 2000 délégués de toutes les régions du Pakistan ont rempli la magnifique salle Aiwan Iqbal, dans la ville de Lahore.

Cette année, les règles de sécurité étaient particulièrement strictes, suite aux menaces terroristes proférées par des fondamentalistes – qui, comme on le sait, opèrent à l’instigation et sous la protection des Services Secrets pakistanais (l’ISI).

La révolution vénézuélienne face à la récession mondiale

La révolution vénézuélienne traverse une étape cruciale de son développement. Face à la récession mondiale qui frappe de plein fouet le pays, la révolution se trouve confrontée à des choix vitaux pour son avenir. L’économie vénézuélienne est encore largement entre les mains des capitalistes, et dépend toujours en grande partie de ses exportations pétrolières.

Depuis 2007, le Venezuela connaît une grave crise alimentaire. Divers produits comme le café (deuxième production nationale), le sucre, le lait, l’huile et le riz viennent à manquer sur les étals des marchés et supermarchés. A Caracas, les prix ont augmenté de 50% en un an. Par exemple, le prix d’un kilo d’oignons frôle les 4 euros. C’est encore plus cher qu’aux Etats-Unis ou en Europe.

Interview d'un marxiste marocain

Hosam Benhamza est un militant marxiste marocain. L’interview a été réalisée par l’un des rédacteurs du site www.marxist.com

Comment la jeunesse et les travailleurs marocains ont-ils réagi à l’agression de Gaza par Israël ?

Hosam Benhamza : Ils ont réagi par l’organisation de manifestations massives dans toutes les villes et tous les villages. Même dans les plus petits villages, des manifestations ont eu lieu. C’était une façon, pour le peuple, d’exprimer sa colère et sa condamnation sans appel de l’agression israélienne, mais aussi de la complicité des gouvernements arabes.

Aidez La Riposte socialiste dès aujourd'hui à construire les forces du marxisme!