youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Aidez-nous à construire les forces du marxisme au Québec et au Canada!
Abonnez-vous au journal La Riposte socialiste dès maintenant!

Belgique : Appel à la violence contre le coordinateur de « Pas Touche au Venezuela »

escualidoContrairement au mythe véhiculé par les grands médias, l'opposition vénézuélienne est loin d'être le fait de gentils démocrates luttant pour la liberté d'expression. Au contraire, ce mouvement issu des quartiers cossus de Caracas prend de plus en plus un caractère fasciste, et cela se constate par la violence grandissante de ses partisans, y compris à l'étranger. Le 24 mai dernier, un opposant d’extrême droite au gouvernement bolivarien du Venezuela a appelé à la violence et a souhaité la mise à mort d’Erik Demeester, coordinateur de la campagne Pas Touche au Venezuela en Belgique. Nous partageons ici la déclaration de nos camarades belges du journal Révolution à ce sujet.

Venezuela : combattons l’opposition réactionnaire par le socialisme!

MaduroRallyLa révolution bolivarienne au Venezuela est confrontée à l’une de ses plus graves crises depuis l’élection de Chavez en 1998. Pendant 40 jours, le gouvernement a été l’objet de protestations violentes quasi continues, menées par l’opposition de droite, et combinées aux provocations de Washington et des gouvernements de droite latino-américains. Le but est clair : renverser le gouvernement par tous les moyens.

Crise politique en Afrique du Sud

Zuma must goDepuis début avril, des manifestations réclament le départ du président sud-africain Jacob Zuma. De nombreuses voix s’élèvent dans ce sens. Certains patrons ont même donné des jours de congé payé à leurs salariés – à condition qu’ils aillent manifester. L’African National Congress (ANC), le parti de Zuma, est au cœur de cette crise politique sans précédent. La moitié de sa direction restreinte, dont le vice-président Cyril Ramaphosa, demande la démission de Zuma. Le prétexte de cette explosion de colère a été le limogeage, par Zuma, du ministre des Finances Pravin Gordhan, le 30 mars dernier.

France : Emmanuel Macron, « en marche » vers la régression sociale

Selon ses propres dires, Emmanuel Macron ne serait « ni de droite, ni de gauche ». Cette posture transcendantale avait pour objectif d’attirer des électeurs confus de tous les bords. Il y est parvenu – grâce à la profonde crise du PS et des Républicains. Mais lorsqu’on analyse à la fois le parcours et le programme de Macron, il ne fait aucun doute que le probable futur président de la République est de droite, c’est-à-dire un défenseur des intérêts de la classe dirigeante et un ennemi acharné de notre classe.

Aidez La Riposte socialiste dès aujourd'hui à construire les forces du marxisme!