youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

revolutionary ideas FB bannerFR

demo1Le 12 novembre en après-midi, des milliers de personnes se sont rassemblées dans les rues de Montréal pour manifester contre le racisme et l’extrême droite. Les événements de la dernière année, de la tuerie dans la mosquée de Québec en janvier à la manifestation à Charlottesville en août, nous ont montré que l’extrême droite se sent en confiance. Et maintenant, avec l’adoption du projet de loi 62 raciste et islamophobe, nous voyons que ce genre de politiques ont été normalisées. La présence de milliers de personnes dans les rues montre que les gens en ont assez, et veulent s’organiser pour riposter!

La manifestation a quitté la Place Émilie-Gamelin vers 14 h 30 et les gens ont marché vers le nord sur rue Sherbrooke, pour ensuite revenir vers le centre-ville. Bien qu’il faisait moins de 0 degrés Celsius, la foule était énergique, animée et il y avait même l’habituel orchestre que l’on peut voir dans de nombreuses manifestations. « On n’oublie pas, on n’pardonne pas, le fascisme ne passera pas! », entre autres chants, ont résonné du début à la fin de la manifestation. À la Place du Canada, lieu d’arrivée de la manifestation, la statue de Sir John A. Macdonald (l’un des Pères de la Confédération et premier premier ministre de l’histoire du Canada) avait été peinturée en rouge la veille afin de marquer le génocide qu’il a perpétré contre les peuples autochtones du Canada.

Ce n’est pas un secret que de construire une organisation révolutionnaire comme La Riposte socialiste est une tâche colossale, mais lors de la manifestation du 12 novembre, nous avons pu voir que ce travail acharné a porté ses fruits! Avec une marée de drapeaux rouges et nos bannières pouvant lire « Le racisme ne profite qu’aux patrons, combattons-le par la solidarité ouvrière! » ou encore « You can’t have capitalism without racism » (On ne peut avoir de capitalisme sans racisme), nous avions l’un des plus gros contingents avec environ 50 personnes! C’est le plus gros contingent que nous ayons jamais organisé à Montréal, et cela montre que de plus en plus de travailleurs et de jeunes se tournent vers les idées du marxisme. Vous pouvez voir notre contingent dans cette vidéo produite par Wolvision media :

Cette manifestation ne devrait pas être vue comme une fin en soi, mais plutôt comme le début d’une mobilisation de masse contre le racisme et l’extrême droite. Chaque fois que des groupes comme La Meute ou Storm Alliance lèvent la tête et tentent de manifester publiquement, il devrait y avoir une manifestation de masse pour leur montrer qu’ils ne sont pas les bienvenus dans nos communautés! Les syndicats ont un rôle central à jouer dans cette mobilisation. Ils ont les ressources, les membres et la tradition de mobiliser de larges couches de la classe ouvrière. Le message doit être clair : Nous ne les laisserons pas nous diviser! Le racisme ne profite qu’à la classe dirigeante! De plus, les syndicats devraient organiser une campagne de désobéissance de masse au projet de loi 62. Cette loi pourrie ne fait que créer de la division au sein des organisations ouvrières. Nous devons la rejeter!

Le message que La Riposte socialiste souhaitait apporter dans la manifestation d’hier est que le racisme est inextricablement lié au capitalisme. Le racisme est utilisé aujourd’hui comme moyen d’attaquer tel secteur de la classe ouvrière afin de créer de la division entre les travailleurs et travailleuses. Le projet de loi 62 en est un bon exemple. La loi force quiconque reçoit un service public, dont le fait de prendre le transport public, à se découvrir le visage pour des raisons de “sécurité”. Il s’agit clairement d’une attaque contre les femmes musulmanes, et nous nous y opposons farouchement. Tant que nous vivrons sous le capitalisme, un système où il est dans l’intérêt des capitalistes de nous diviser pour affaiblir notre résistance, le racisme et l’extrême droite continueront d’exister.

C’est précisément pour cette raison que nous devons nous unir et lutter pour une révolution socialiste internationale, et mettre l’économie et la société sous le contrôle démocratique de la classe ouvrière. À travers la solidarité et l’unité de classe, nous pouvons, et nous devons écraser le fascisme, le racisme, la xénophobie et toute forme de préjugé présent dans la société, et consacrer nos énergies à construire une société socialiste afin que l’humanité puisse s’affranchir de ces horreurs!

Solidarité avec les peuples opprimés du monde entier!

Rejoignez-nous dans la lutte contre le racisme et pour le socialisme!