youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Aidez-nous à construire les forces du marxisme au Québec et au Canada!
Abonnez-vous au journal La Riposte socialiste dès maintenant!

L’étape nécessaire d’un mouvement juste !

Au Québec, nous devons être fières d’avoir les frais de scolarité les plus bas en Amérique du Nord. Si nous en sommes arrivé à ce résultat, ce n’est pas grâce aux bonnes intentions de nos dirigeants, mais, bel et bien, grâce aux combats acharnés menés pas les étudiants-es.

Média et violence dans le mouvement étudiant

«Là où règne la violence,

il n'est de recours qu'en la violence ;

là où se trouvent les hommes,

seuls les hommes peuvent porter secours.»

- Bertolt Brecht

Pourquoi et pour qui la nationalisation?

« Transfert à la collectivité nationale du contrôle et de la propriété des moyens de production appartenant à une entreprise privée ou de l’exercice de certaines activités. » (Le petit Robert)

L’idée de nationalisation au cours de l’Histoire a été utilisée par presque tous les spectres idéologiques politiques tant de la droite que de la gauche. La nationalisation est devenue avec les années un concept flou pour plusieurs personnes, car il existe plusieurs façons de nationaliser. Au Québec, nous avons connu plusieurs nationalisations dans les années soixante-dix et plusieurs québécois ont pu bénéficier de cet enrichissement collectif, pensons à l’expérience d’Hydro-Québec qui a permis à tous les québécois une énergie accessible. Depuis ces années, au Québec, l’idée d’appropriation collective a été mise sur la tablette, pourquoi ? Comprendre les facteurs qui pourraient expliquer cette perte d’intérêt est fondamental pour entrer dans le cœur du sujet.

Le 10 novembre n'était que le début : continuons la mobilisation !

Le 10 novembre n’était rien de moins qu’une journée passionnante pour les étudiantes et étudiants au Québec. C’est plus de 80 syndicats étudiants qui représentent plus de 200 000 membres en grève et environ 30 000 participants qui ont occupé les rues causant des bouchons de circulation au centre-ville de Montréal, qui osera mettre en doute la colère, la volonté de lutter du mouvement?

La menace Legault et les tâches du mouvement ouvrier au Québec

Le 12 décembre dernier, l’exécutif de l’Action démocratique du Québec (ADQ) qui battait dangereusement de l’aile a voté à 85% en faveur d’une fusion officielle avec la toute nouvelle Coalition pour l’avenir du Québec (CAQ) menée de front par l’ex-ministre péquiste François Legault. Ainsi, grâce au bastion adéquiste, la CAQ aura huit membres à l’Assemblée nationale, les quatre ministres restant de l’ADQ et quatre indépendants (soit deux ex-péquistes et deux ex-adéquistes). Du nombre s’est ajouté en janvier l’ex-ministre péquiste François Rebello. La visibilité et les ressources de ce parti seront ainsi augmentées et la classe ouvrière québécoise devrait s’en alarmer.

Aidez La Riposte socialiste dès aujourd'hui à construire les forces du marxisme!