youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

revolutionary ideas FB bannerFR

Le premier membre de l'assemblée nationale de Québec solidaire : Que faire?

En décembre 2008, Québec solidaire a réussi à faire élire son premier député. Amir Khadir. Le coreprésentant de Québec solidaire s’est fait élire dans le comté de Mercier, à Montréal. Ce fut un événement historique dans la politique québécoise et une énorme percée pour Québec solidaire, un parti qui n’a été fondé qu’en 2006.

Québec solidaire est un parti de gauche, toutefois il n’est pas encore un parti de masse qui prend racine dans le mouvement ouvrier. Il na pas encore réussi a obtenir le support des  principaux syndicats qui sont encore, mais pas pour longtemps, attachés au parti québécois. Par ailleurs, l’élection de Amir Khadir peut servir de revirement qui pourrait transformer Québec solidaire en parti de masse si le travail parlementaire est utilisé de façon positive à construire le parti et à chercher l’appui des travailleurs.

La TMI s'affilie à Québec solidaire

Le 19, 20 et 21 juin, Québec solidaire (QS) a tenu son quatrième congrès, à Sherbrooke. Plusieurs membres de la Tendance Marxiste Internationale ont entrepris un voyage durant deux heures pour participer à ce rassemblement démocratique.

Québec solidaire est un nouveau parti de gauche, au Québec – où, d’ailleurs, il n’y a jamais eu de véritable parti ouvrier. QS a récemment changé l’histoire en faisant élire leur premier MNA, Amir Khadir, en décembre. Il continue de faire de grands progrès.

« Pour sortir de la crise : dépasser le capitalisme? » Oui, et vers la socialisme

Le premier mai, Québec solidaire a publié un manifeste intitulé « Pour sortir de la crise : dépasser le capitalisme? » Il est important de répondre immédiatement à la question posée par le titre de ce manifeste : OUI! La seule solution à la crise capitaliste est au-delà du capitalisme. Il faut savoir dans quelle direction nous nous dirigeons. Le Socialisme, un système économique qui est planifié démocratiquement et contrôlé par les ouvriers, un système qui résout d’abord les besoins de l’humanité et qui ne vise pas les profits. Cela est la seule solution à la crise.

Les patrons ont leurs partis, Québec solidaire doit devenir le nôtre

Le premier ministre Jean Charest a lancé des élections pour le 8 décembre contre la grogne de certains des chefs libéraux, qui sont inquiets que ça pourrait être un gros pari pour leur parti. La réalité est que Charest n’a pas d’autre choix. Retarder ces élections davantage aurait eu comme effet de créer de pires conditions pour le parti au pouvoir. L'économie du Québec ne peut pas défier la pesanteur. Nous avons débrayé une falaise avec le reste du monde, et Charest veut avoir des élections avant que nous réalisions collectivement ce qui est passé.

Cette élection, cassez les liens avec les patrons, Qu’ils soient francophones ou anglophones

La campagne fédérale entre la dernière semaine, les sondages sont proches et les Québécois – ainsi que les travailleurs et travailleuses partout au Canada – attendent les résultats des élections du mardi prochain avec inquiétude. Les porte-paroles du Québec Solidaire (QS) ont lancé l’appel aux Québécois et Québécoises de battre les Conservateurs, et la Confédération des Syndicats Nationaux (CSN) appelle à un vote stratégique pour arrêter Stephen Harper. C’est clair que les Conservateurs, représentants du grand capitalisme, doivent être vaincu. Les Libéraux ne représentent rien plus que la domination corporative du Québec et du Canada, d’où ils refusent d’annuler les coupures de $50 Milliards des impôts corporatifs de Stephen Harper. Donc, les instances de nos syndicats et QS appuient-ils tacitement le Bloc Québécois (BQ)? Est-ce vraiment la direction pour les socialistes du Québec?