youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Socialist Fightback Student Web banner

Québec

Pourquoi et pour qui la nationalisation?

« Transfert à la collectivité nationale du contrôle et de la propriété des moyens de production appartenant à une entreprise privée ou de l’exercice de certaines activités. » (Le petit Robert)

L’idée de nationalisation au cours de l’Histoire a été utilisée par presque tous les spectres idéologiques politiques tant de la droite que de la gauche. La nationalisation est devenue avec les années un concept flou pour plusieurs personnes, car il existe plusieurs façons de nationaliser. Au Québec, nous avons connu plusieurs nationalisations dans les années soixante-dix et plusieurs québécois ont pu bénéficier de cet enrichissement collectif, pensons à l’expérience d’Hydro-Québec qui a permis à tous les québécois une énergie accessible. Depuis ces années, au Québec, l’idée d’appropriation collective a été mise sur la tablette, pourquoi ? Comprendre les facteurs qui pourraient expliquer cette perte d’intérêt est fondamental pour entrer dans le cœur du sujet.

Les origines de Québec solidaire : la lutte sociale!

La façon dont les partis politiques naissent dit souvent beaucoup sur leurs orientations futures. Ainsi, on peut comprendre les orientations de droite du Parti québécois de sa genèse. La convergence de mouvement tant à la droite qu’à la gauche et sa naissance des cendres d’une défaite de la lutte de classe ouvrière québécoise  guide l’avenir du parti.

Projet de résolution : Les travailleurs ont besoin d'avoir leur propre parti

Ci-dessous se trouve une résolution rédigée par la Tendance Marxiste Internationale du Québec. Nous pensons que se devrait être la priorité principale de Québec Solidaire et du mouvement syndical des ouvriers dans son ensemble au Québec. Cette résolution devrait être lu en parallèle avec cet article qui explique la situation politique au Québec.

Considérant que, dans le sillage de la plus grande crise capitaliste, le gouvernement du Québec, enligné avec les gouvernements de partout dans le monde, poursuit les mesures d'austérité afin de forcer la classe ouvrière à payer pour la crise.

Considérant que, Québec Solidaire est le seul parti politique qui s'est toujours opposé à ces mesures et a exigé que les riches, les banquiers, les grandes entreprises et les capitalistes payent pour le crise de leur système. Pendant ce temps, le PQ nous a prouvé encore et encore être un parti de la grande entreprise en faveur de l'austérité, comme le démontrent la toute récente expulsion du SPQ Libre et Pauline Marois célébrant les vertus de l'enrichissement de soi.

Crise au sein de la société québécoise : quel avenir pour Québec Solidaire?

Il y a une immense crise dans la société québécoise. Cette dernière s’est nettement manifestée dans le profond marasme politique qui fait rage actuellement dans la province. L’insatisfaction découlant du désormais haï gouvernement libéral a atteint un niveau record. Pourtant, aucun des partis de l’opposition n’a été formellement en mesure de capitaliser ce mécontentement massif. De récents sondages nous ont démontré régulièrement que le mécontentement envers le gouvernement du Québec est partagé à près de 80% de la population. Jean Charest a obtenu le titre du Premier Ministre le plus impopulaire de l’histoire de la province. Ceci apporte incontestablement de grandes opportunités pour Québec Solidaire, le seul parti qui refuse toutes mesures d’austérité du gouvernement et le seul parti qui propose une vision alternative.