youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Aidez-nous à construire les forces du marxisme au Québec et au Canada!
Abonnez-vous au journal La Riposte socialiste dès maintenant!

Un grand moment de notre histoire : la grève de 1974

Grève 1974Au cours de la dernière année, les différents syndicats représentant les travailleurs de la STM se sont dotés de mandats de grève. Ce jeudi 13 septembre, une manifestation a lieu en soutien à leur lutte pour de meilleures conditions de travail. Pour l’occasion, nous republions ce texte qui porte sur la grève historique des employés d’entretien de la CTCUM (ancêtre de la STM) de 1974. Cette grève illégale s’était soldée par une victoire des travailleurs, malgré une injonction forçant le retour au travail. L’un des quatre membres de l’exécutif était Pierre Arnault, l’auteur de cet article. Il avait écrit cet article pour le numéro 17 de notre journal, en septembre 2014. Son récit explique les principales leçons à tirer de cette grève.

Les travailleurs de Loto-Québec et de la BAnQ en grève : la nécessité d’une action unie

IMG 20180814 101955167À la mi-août, les travailleurs de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et de Loto-Québec sont entrés en grève. Ces travailleurs, affiliés au Syndicat des professionnels et professionnelles du gouvernement du Québec (SPGQ), n’avaient plus le choix après des années de négociations infructueuses avec leurs patrons. Sur les 225 employés de la BAnQ, 97% ont voté en faveur d’un mandat de grève de cinq jours le 6 juin dernier. Également en juin, 99,4% des 450 employés de Loto-Québec ont voté en faveur d’un mandat de 20 jours de grève. Les travailleurs utiliseront deux jours de grève cette fin de semaine, cette fois en même temps. Les travailleurs de la BAnQ et de Loto-Québec sont sans convention collective depuis 2015 et 2014 respectivement.

Témoignage d'un travailleur nouvellement syndiqué

stm metro joliette hochelaga maisonneuveNous avons reçu cette lettre d'un travailleur nouvellement engagé à la STM.« Les dures conditions de travail vécues lors de mon expérience dans le milieu de la restauration, un secteur largement non syndiqué, me rappellent toujours le besoin pour les travailleurs de s’organiser, sans quoi le rapport de force contre l’employeur est largement trop faible. Nous avons besoin d’une direction syndicale proactive, car la lutte est loin d’être terminée et qu’encore trop de travailleurs vivent dans des conditions difficiles et précaires, à la merci des caprices du patronat. » 

Aidez La Riposte socialiste dès aujourd'hui à construire les forces du marxisme!