youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Aidez-nous à construire les forces du marxisme au Québec et au Canada!
Abonnez-vous au journal La Riposte socialiste dès maintenant!

GM, Postes Canada et la fin du contrat social d'après-guerre

gmsignLe lundi 26 novembre 2018, le contrat social d’après-guerre canadien est finalement décédé, après une longue période d’agonie. À son chevet, il y avait les travailleurs de l’automobile d’Oshawa et les postiers en grève. Son décès est dû aux violations systémiques et à son abandon par les entreprises et les gouvernements. Il laisse dans le deuil un régime de relations de travail de guerre de classe ouverte. Au lieu des fleurs, apportez des pancartes et érigez des piquets. 

Témoignage du piquetage communautaire pour le STTP à Hamilton

fightbackcomradesLe soir du 28 novembre, la ville de Hamilton a été le théâtre d’une démonstration de solidarité avec le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) après que celui-ci ait été victime d’une loi spéciale. Un piquet de grève a été érigé devant l’établissement de traitement du courrier de Postes Canada dans le quartier de Stoney Creek. Il était composé de différents groupes politiques, communautaires, syndicaux, en plus de gens venus sur une base individuelle. Cette action a été spontanément organisée par des gens de la communauté en réponse à l’utilisation d’une loi de retour au travail antidémocratique. Six militants de Fightback Hamilton se sont joints au piquetage pour appuyer le STTP.

Lock-out à l’aluminerie de Bécancour : après 10 mois d’impasse, la lutte se poursuit

abi arcelotmittal lock out syndicat donCela fait maintenant 10 mois que les travailleurs de l’aluminerie de Bécancour (ABI), en Mauricie, combattent le lock-out imposé par la direction de l’usine. Malgré le courage et la détermination des employés, cette situation ne peut durer éternellement. Pour dénouer l’impasse, le 7 novembre dernier, le nouveau ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a annoncé la reprise des négociations ainsi que la formation d’un nouveau conseil de négociation. Le ministre exige aussi qu’un accord soit conclu d’ici le 30 novembre 2018. Mais la lutte est loin d’être terminée et la solidarité de l’ensemble de la classe ouvrière est plus que jamais nécessaire pour faire pression sur les patrons comme sur le gouvernement québécois.

Les travailleurs et travailleuses des postes attaqués : la solidarité plus que jamais nécessaire!

STTP 250 000 membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) sont en grève rotative depuis le 22 octobre. Le gouvernement libéral de Trudeau a répliqué en imposant une loi spéciale de retour au travail qui aura pour effet de rendre ce débrayage illégal. De plus en plus, le droit de grève au Canada est un droit qui existe sur papier seulement. En effet, dès qu’une grève est efficace, elle est aussitôt déclarée illégale. Cependant, les postiers sont en colère et il y a une réelle possibilité qu’ils défieront la loi spéciale. Il est plus que jamais nécessaire de manifester notre solidarité envers les travailleurs du STTP pour leur montrer qu’ils ne sont pas seuls et que la classe ouvrière canadienne et internationale les soutient dans leur lutte. 

Aidez La Riposte socialiste dès aujourd'hui à construire les forces du marxisme!