youtube4.pngfacebooklogocolourtwitterlogocolourflickrlogocolourvimeologocolourrsslogocolour

Aidez-nous à construire les forces du marxisme au Québec et au Canada!
Abonnez-vous au journal La Riposte socialiste dès maintenant!

Lock-out à l’aluminerie de Bécancour : après 10 mois d’impasse, la lutte se poursuit

abi arcelotmittal lock out syndicat donCela fait maintenant 10 mois que les travailleurs de l’aluminerie de Bécancour (ABI), en Mauricie, combattent le lock-out imposé par la direction de l’usine. Malgré le courage et la détermination des employés, cette situation ne peut durer éternellement. Pour dénouer l’impasse, le 7 novembre dernier, le nouveau ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a annoncé la reprise des négociations ainsi que la formation d’un nouveau conseil de négociation. Le ministre exige aussi qu’un accord soit conclu d’ici le 30 novembre 2018. Mais la lutte est loin d’être terminée et la solidarité de l’ensemble de la classe ouvrière est plus que jamais nécessaire pour faire pression sur les patrons comme sur le gouvernement québécois.

Les travailleurs et travailleuses des postes attaqués : la solidarité plus que jamais nécessaire!

STTP 250 000 membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) sont en grève rotative depuis le 22 octobre. Le gouvernement libéral de Trudeau a répliqué en imposant une loi spéciale de retour au travail qui aura pour effet de rendre ce débrayage illégal. De plus en plus, le droit de grève au Canada est un droit qui existe sur papier seulement. En effet, dès qu’une grève est efficace, elle est aussitôt déclarée illégale. Cependant, les postiers sont en colère et il y a une réelle possibilité qu’ils défieront la loi spéciale. Il est plus que jamais nécessaire de manifester notre solidarité envers les travailleurs du STTP pour leur montrer qu’ils ne sont pas seuls et que la classe ouvrière canadienne et internationale les soutient dans leur lutte. 

Trudeau se prépare à forcer le retour au travail des postiers : il faut défier!

1590195 sttp soutient employeur abuse heuresLe 8 novembre dernier, le premier ministre Justin Trudeau a laissé entendre qu’il serait prêt à « agir » pour mettre fin à la grève qui a débuté le mois dernier chez Postes Canada. À la Chambre des Communes, Trudeau a soutenu que « s’ils n’arrivent pas à résoudre ces différends bientôt, entre le syndicat et la direction, [il allait] regarder toutes les options sur la table. » Le message est clair : le gouvernement fédéral est prêt à utiliser une loi de retour au travail contre les 50 000 postiers et postières s’ils ne se plient pas aux exigences de la direction.

5000 licenciements chez Bombardier : la direction incompétente frappe à nouveau

BombariderLe 8 novembre dernier, les travailleurs de Bombardier se sont réveillés avec un goût amer en bouche. Les médias nous ont appris que l’entreprise québécoise compte abolir 5000 postes, dont 2500 au Québec et 500 en Ontario dans le cadre de son plan de redressement. Les emplois seront supprimés d’ici 12 à 18 mois, pour des économies annuelles de 251 millions de dollars. Pourtant, la multinationale rapporte une hausse des revenus de 48 % par rapport au même trimestre l’an dernier, c’est-à-dire une hausse de 271 millions de dollars américains. Son revenu total au dernier trimestre s’élève à 3,6 milliards de dollars américains. Mais ces chiffres sont insuffisants pour les dirigeants de Bombardier : ils ont choisi de mettre à la rue 5000 de ses employés pour combler leur insatiable soif de profit.

Aidez La Riposte socialiste dès aujourd'hui à construire les forces du marxisme!